Etre accompagnant(e) éducatif(ve) et social(e)

Le Diplôme d’État Accompagnant éducatif et social (DEAES)

Ce nouveau diplôme réunit les formations passées d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS), d’aide médico-psychologique (DEAMP) ainsi que la fonction d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH).

Le Diplôme d’État lié à cette profession constitue le premier niveau de qualification dans le champ du travail social.

Pour répondre à la diversité des situations d’accompagnement et aux possibilités de mobilité professionnelle, le diplôme se compose d’un socle commun et de trois spécialités :

Accompagnement de la vie à domicile
L’accompagnant éducatif et social contribue à la qualité de vie de la personne, au développement ou au maintien de ses capacités à vivre à son domicile. Il intervient auprès de personnes âgées, handicapées, ou auprès de familles. Il veille au respect de leurs droits et libertés et de leurs choix de vie dans leur espace privé.

Les principaux lieux ou modalités d’intervention : domicile de la personne accompagnée, particulier employeur, appartements thérapeutiques, centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), foyers logement, maisons d’accueil rurale pour personnes âgées (MARPA), services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD), services d’aide à la personne (SAP), services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS), services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH), services polyvalents de soins et d’aide à domicile (SPASAD), services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)…

Accompagnement de la vie en structure collective
Dans le cadre d’un projet institutionnel, l’accompagnant éducatif et social contribue par son action au soutien des relations interpersonnelles et à la qualité de vie de la personne dans son lieu de vie. Au sein d’un collectif, il veille au respect de ses droits et libertés et de ses choix de vie au quotidien.

Les principaux lieux d’intervention : établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), unités de soins longue durée (USLD), foyers logement, maison d’accueil rurale pour personnes âgées), (MARPA) pour adultes handicapés vieillissants (MARPAHVIE), maisons d’accueil spécialisées (MAS), foyers d’accueil médicalisés (FAM), foyers de vie, foyer occupationnel, établissements et services d’aide par le travail (ESAT), foyers d’hébergement, maisons d’enfants à caractère social (MECS), instituts médico-éducatifs (IME), institut d’éducation motrice (IEM), instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), les maisons relais, appartements thérapeutiques, établissements publics de santé mentale, accueil de jour…

Accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire
Dans le cadre d’un projet personnalisé fixé par le plan personnalisé de compensation, la mission de l’accompagnant éducatif et social consiste à faciliter, favoriser et participer à l’autonomie des enfants, adolescents et des jeunes adultes en situation de handicap dans les activités d’apprentissage, et les activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs. Il inscrit obligatoirement son intervention en complémentarité, en interaction et en synergie avec les professionnels en charge de la mise en œuvre du projet personnalisé du jeune et la famille.
Les principaux lieux d’intervention : structures d’accueil de la petite enfance, établissements d’enseignement et de formation, lieux de stages, d’apprentissage, d’alternance, ou d’emploi, lieux d’activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs, établissements et services médico-sociaux, lieux de formation professionnelle.

Les conditions d’admission
La formation est accessible sans condition de diplôme préalable. Pour entrer en formation, les candidats doivent s’inscrire aux épreuves d’admission organisées par les centres du diplôme.

une épreuve écrite d’admissibilité de 1 h 30 (questionnaire d’actualité comportant 10 questions)
une épreuve orale d’admission : entretien de 30 mn portant sur la motivation et la capacité du candidat à s’engager dans une formation sociale à partir d’un document renseigné par le candidat avant l’épreuve.
La formation
En formation initiale :
Durée : 12 à 24 mois de formation (504 h de formation théorique, 840 h de formation pratique). La formation pratique est répartie de façon à permettre la professionnalisation des candidats sur l’ensemble des domaines de formation, socle commun et spécialités.

En formation en cours d’emploi :
Il est obligatoire d’effectuer 140 heures de stages auprès d’un autre employeur.

Des passerelles ont été aménagées pour les candidats justifiant d’un diplôme du secteur.

La formation est sanctionnée par un diplôme d’Etat délivré par le Ministère chargé des Affaire sociales.

http://www.onisep.fr