BAC Métier du Cuir Maroquinerie

Photo ci contre (le sac d’une élève du lycée à l’Elysée)

Secteur
Dans un secteur en progression, les entreprises ont besoin de techniciens performants. Le maroquinier doit être un technicien, capable de réaliser toutes sortes de produits (sac, portefeuille, ceinture, etc) en s’adaptant aux tendances de la mode. Il devra (entre autre) imaginer, innover, dessiner, choisir, couper, assembler, piquer, mettre au point, réaliser, tester, et produire (à l’unité ou en grande série) l’article correspondant aux critères de qualité des entreprises. Il lui faudra mélanger techniques modernes (machines automatisées..) et techniques artisanales (couture main…) pour continuer à conquérir de nouveaux marchés. Le sens du beau, la curiosité et le goût du travail bien fait sont des critères indispensables à ce noble métier, sans oublier une excellente connaissance des matières, qu’ elles soient animales, végétales ou synthétiques (crocodile, vache, autruche, skaï, lin, alcantara, pvc, etc).

Qualités requises
Soin, goût, créativité, rigueur et bonne condition physique (position debout fréquente et matières parfois dure à manipuler ou couper). Le produit étant de plus en plus coûteux, les peaux finies représentent une valeur, aussi, le maroquinier doit savoir contrôler chacune de ses opérations avant de passer à l’étape suivante. Nombre d’entre elles nécessitent une bonne expérience, même après la formation de base, pour devenir un professionnel accompli, acquérir tel tour de main (couture main ou couture machine parfaites) ou encore passer d’une peau plus ou moins souple ou épaisse à une autre, du cuir au synthétique (parfois dans le même produit) . Une bonne coordination des gestes, une bonne acuité visuelle et tactile sont nécessaires et aussi une bonne capacité d’analyse.

Le réglage des machines, la préparation des outils exigent une bonne connaissance des machines et des matériaux.

Les entreprises qui recrutent des maroquiniers sont des entreprises du secteur du luxe, le soin est une qualité indispensable.

Le titulaire d’un BAC devra être capable de mettre au point un prototype et réaliser les documents techniques. Des capacités d’analyses sont indispensables pour réussir.

Débouchés
Ce secteur regroupe surtout des entreprises artisanales ou des petites et moyennes entreprises employant moins de 50 personnes. Une vingtaine d’entreprises dépasse 200 salariés.

Environ 19 000 personnes travaillent dans ce secteur en progression.

Les bons ouvriers maroquiniers sont toujours recherchés. On manque actuellement de techniciens garants des méthodes et des savoir-faire traditionnels du cuir, expérimentés, capables d’assurer le développement des entreprises et de reconquérir les marchés.

Après le BAC maj en cours

Poursuites possibles :

- Insertion dans la vie active

- Poursuite en BTS : Métiers de la Mode Chaussure et Maroquinerie (MMCM)

Autre possibilitées : MANAA (Mise A Niveau Arts Appliqués ; BTS Technico Commercial "Produit de Mode".

IMPORTANT : Pour poursuivre en BTS, il est important d’avoir de très bons bulletins et un projet (peu d’écoles et beaucoup de demandes).

* Des modifications ont lieu chaque année, renseignez vous (consultez les documents ONISEP).

Programmes de formation
Le baccalauréat professionnel "Métiers du Cuir options Maroquinerie", aura pour débouché principal des postes de prototypistes au sein de bureaux d’études ou des méthodes. Le titulaire du diplôme assurera la réalisation des prototypes des produits ainsi que des petites séries.

Le diplômé pourra travailler dans différents types d’entreprises : luxe/moyen de gamme, entreprise ayant délocalisé la fabrication ou bien réalisant encore entièrement la fabrication dans les usines françaises de type TPE ou PME.

Recrutement
Après la 3 ème.