La Maroquinerie

Le terme Maroquinerie est un terme générique qui couvre des réalités multiples.

Le terme Maroquinerie vient du mot maroquin. A l’origine, le maroquin désigne une sorte de cuir provenant des peaux de chèvres et de boucs dont le tannage aurait été inventé au Maroc. Par extension, le mot maroquinerie a désigné l’ensemble des petits objets : sacs, coffrets, portefeuilles, porte-monnaie, étuis à cigares, etc. réalisés en toutes sortes de cuirs. On parle alors d’articles de fantaisie en cuir et l’on travaille une variété infinie de peaux.

Jadis, un "maroquin" désignait symboliquement un poste de haut fonctionnaire.

Aujourd’hui, le terme Maroquinerie est employé pour désigner les objets qui ont été à une époque réalisés en cuir. Ces mêmes objets sont de nos jours indifféremment réalisés en tous matériaux : cuir , matériaux synthétiques, tissus.

La Maroquinerie regroupe des activités professionnelles dont la production est très diversifiée et se répartit en différentes familles de produits.

Les principales familles de produits sont :

Le sac de dame - Les articles de poche, le portefeuille - Les articles de voyage - L’attaché case, la serviette - Les articles scolaires - La sellerie et harnachement - Les sacs de sport - Les articles pour chiens et chats - Les articles de pêche et chasse - Les articles de gainerie - Les étuis à instruments de musique - Les sacoches pour cycles - Le bracelet montre - La ceinture - etc .....

On distingue principalement trois types de fabrications :

• Les articles à finition rembordées ou contrecollées, piquées à la machine. Articles à finitions dites "maroquinier" fait de préférence* avec des cuirs assez souples et fins.

• Les articles à bords coupés nets, piquées main ou machine. Articles à finitions dites "sellier" fait de préférence* avec des cuirs plus épais et fermes.

• Les articles à montages retournés (avec ou sans liseré).

Mais il existe aussi de nombreux autres types de montages ou finitions.

*Actuellement, il n’y à plus de limites, la règle est de "s’adapter à la matière", (cuir, tissus, skaï, pvc, etc). Et ne pas perdre de vue la mode, les besoins, et bien entendu la clientèle visée.